TOUTE L'ANNEE SAUF DU 15 JUILLET AU 31 AOUT

La côte sud-ouest de Madagascar est bordée sur plus de quatre cents kilomètres par du corail : récifs frangeants, barrières (Tuléar, Ifaty) ou à cayes (Nosy Ve, Nosy Hao...), offrant des lagons spectaculaires par leurs dimensions ou leurs couleurs naturelles, cadre de la vie quotidienne des Vezo, et d'innombrables sites de plongée dont on peut penser que l'immense majorité n'ont pas été encore découverts... C'est à cette découverte, ainsi qu'à celle du versant terrestre et humain, que nous vous invitons, au départ du village de Mangily, et aussi maintenant de Salary, un peu plus au nord..., vers le nord et jusqu'à Morombe, avec les safaris plongée de plusieurs jours...



Gamins de Tsifota fumage du poisson à Tsiandamba Walhall à Salary Rencontre d'un boutre Plonger à Salary bar de nuit à Tsiandamba plage de Tsiandamba
Au long de la côte sud-ouest de Madagascar
 
la côte sud-ouest de madagascar
La côte sud-ouest

Le principe

De la baie de Ranobe et Mangily Ifaty, nous partons un, deux, trois - et jusqu'à sept - jours le long de la côte vers le nord, jusqu'à Morombe, à bord d'une vedette légère et rapide. Nous ne sommes pas plus de six, dont un guide de plongée et un marin.


Nous avons maintenant ouvert une antenne à Tsiandamba, dix kilomètres au sud de Salary, à l'hôtel Un peu plus au nord...; de fait donc, très souvent notre première escale. Pour ceux qui voudraient goûter à la plongée dans le nord mais qui ne disposent pas de beaucoup de temps, nous proposons un mini-safari à Salary (Tsiandamba) avec deux plongées en route, une ou plusieurs nuits sur place, avec ou sans plongée, et retour avec également deux plongées en route... Contrairement aux safaris long-cours, cette formule est disponible toute l'année.


Nous plongeons deux fois le matin sur des sites choisis, par nous et par vous, et parfois sur des sites jamais plongés auparavant. Une première plongée dans la zone des 30 mètres, une deuxième plus près du récif, dans la zone des 20 mètres, si la houle, le vent et la marée nous sont favorables. Sinon, dans la zone des 25 mètres, après un long intervalle surface.


-- Toutes les plongées sont accessibles aux plongeurs de niveau minimum II CMAS ou Advanced Open Water PADI. Un fort courant peut en rendre certaines difficiles. Il est possible pour des niveaux I ou des Open Water de partir en safari, mais l'offre de sites de plongée sera beaucoup plus réduite, et nous dépendrons davantage des conditions météo.

De plus, si nous essayons de varier l'intérêt - corail, gros, petit, relief, épave... avec des sites tels que Aloalo, Wahoo, le Winterton, la Nossa Senhora, Arc en ciel, le Dos de la Baleine, Morrisson reef - tous ne sont pas plongeables au jour j et à l'heure h. Nous restons tributaires de la météo, et notamment de la houle et des marées, principalement pour les sites proches du récif. --


Puis nous nous posons à terre pour le déjeuner, l'après-midi, le dîner et la nuit dans un hôtel isolé dans un cadre superbe. Un véhicule 4x4 nous aura précédés à terre, transportant compresseur, essence etc et préparant au mieux les étapes, qui peuvent être Tsiandamba, Salary, Ambatomilo, Antsepoka, la baie des Assassins, Andavadoaka...


Nous vous proposons des safaris-types de un à six jours, mais sachez que les étapes peuvent être modulées différemment, et que nous pouvons rester beaucoup plus longtemps entre ciel, terre et mer...


L'après-midi, il peut venter et plusieurs plongées par jour épuisent. Pendant que nous gonflons les bouteilles pour le lendemain, vous découvrez le versant terrestre du monde vezo, vous visitez un village, ou vous reposez, ou flânez dans le lagon en pirogue, ou en masque, palmes et tuba, ou vous baignez simplement, ou lisez, ou vous promenez dans la forêt épineuse de l'intérieur : faites ce que bon vous semble. Le véhicule 4x4 est à votre disposition.

AVERTISSEMENT : Une évidence qu'il est bon de rappeler...

La plongée est une activité de grande nature. Sa pratique reste dépendante des éléments naturels, et principalement de la mer, enchanteresse ou meurtrière.

Bien que le climat de cette partie de l'île soit plutôt clément, il peut arriver que les conditions se dégradent rapidement. C'est particulièrement vrai en saison des pluies (surtout janvier février), mais ça reste valable toute l'année.

Bien sûr, nous préférons ne pas partir en safari si, grâce aux outils météos dont nous disposons, nous savons qu'une ou plusieurs journées, nous risquons de rencontrer de mauvaises conditions de plongée ou de navigation - visibilité, courant, houle, etc - même au risque de vous décevoir, même si la journée où nous prenons la décision est magnifique et laisse augurer de lendemains favorables. Evidemment, les sommes déjà versées sont alors intégralement remboursées.

Mais la météo peut être optimiste et se tromper, et les mauvaises conditions nous surprendre en plein safari (où du reste nous ne disposons d'aucun autre outil de prévision météorologique que la sagesse des pêcheurs vezo). Nous proposons, la décision vous revient. Arrêter là? Espérer des jours meilleurs? Le safari est lancé, les frais engagés : il n'y aura pas de remboursement.

Avant de réserver, longtemps et juste avant de partir, renseignez-vous, consultez les bulletins météo de tout l'Océan indien, de tout Madagascar, de tout le sud-ouest malgache. Pour vous aider à court terme, vous pouvez prendre connaissance des prévisions à trois jours sur la page "météo" de ce site.

Il serait préférable de ne pas enfermer votre voyage dans un timing trop serré et de prévoir une semaine de battement au moins, de façon à adapter au mieux les dates du safari à la meilleure météo. Et de prévoir également un plan B, si le temps ne permettait pas au safari de se tenir.

Et quand vous "saurez", sachez encore que vous en saurez peu et que ce sera la mer qui décidera finalement. Cette indécision fait partie intégrante de la magie du safari.