Le lagon de Salary.

Il diffère considérablement du lagon d'Ifaty en ce qu'il est borné par un récif frangeant, et non plus barrière, beaucoup plus jeune, qu'il est beaucoup moins large et profond, avec un fond presque exclusivement sableux et donc très peu de biotopes différents. Il paraît, à l'heure où nous écrivons, beaucoup moins riche que celui de Ranobé, même s'il est incomparablement plus beau, son fond de sable peu profond et ses eaux claires produisant des nuances saphir, turquoise, émeraude... Il y aurait près de la petite passe de Tsiandamba des massifs de coraux, in lagon, où nous pourrions plonger par exemple de nuit. Le récif lui-même ne présente pas de vrai grand platier, mais une succession de récifs qui émergent en grandes basses mers, et qui sont tout de suite creusés , en sillons et éperons dans les masses importantes, en canyons très découpés dans les autres. Belle couverture corallienne dans ces canyons sous-marins. Puis en allant vers le large vient un fond de sable descendant doucement vers une succession de canyons encore ou de reliefs plus ou moins marqués. On passe de 10 mètres sur le récif, à 18 puis 25 mètres pour ces derniers reliefs, dont certains offrent une couverture corallienne exceptionnelle, mais peu de poissons (principalement licornes et fusiliers). On trouve ensuite, sur des fonds de 25 à 40 mètres, des petites failles et plateaux, avec énormément de vie, napoléons, loches géantes, barracudas, raies aigles, carangues de toutes sortes, bancs de platax, grosses murènes etc.

Toute cette zone est classée en aire marine protégée, sous le nom de Soariake, gérée par le WCS.

Nous en sommes encore au stade de l'exploration. Nous avons encore beaucoup à trouver!


Organisation des plongées.


L'organisation est presque la même qu'à Mangily Ifaty, à savoir : Nous plongeons en général le matin, une brise thermique pouvant se lever dans l'après-midi et rendre la navigation moins agréable. Mais si le temps le permet, rien ne nous empêche de plonger aussi l'après-midi. Nous pouvons partir pour une plongée, ou pour deux plongées successives. L'intervalle surface se fait alors à bord... La différence étant que, en raison de l'éloignement des sites et de celui de la pompe à essence, il nous faut un minimum de deux plongeurs pour sortir. Et puis ... nos palanquées ne comportent jamais plus de quatre plongeurs. Pharmacie, eau et oxygène sont toujours embarqués.


Le baptême de plongée


Après bien sûr les explications appropriées, nous profiterons du lagon, clair et peu profond ( 1 à 2 mètres), une vraie piscine, pour effectuer depuis la plage une courte plongée d'initiation, à la respiration et au déplacement en scaphandre. Le but sera pour le plongeur d'apprivoiser le matériel et éventuellement l'angoisse de respirer sous l'eau, sans le nez par exemple. Une fois le plongeur à l'aise dans ses mouvements et sa respiration, nous nous déplacerons sur le récif, où le baptisé, bien sûr encadré par un moniteur, effectuera une plongée de 45 minutes minimum dans dix mètres d'eau, corail et poissons, féerie assurée...

Quelques sites de plongée au hasard

gps21

Ambokatra - 27m -


Site de plongée d'Atimoo Plongée Madagascar : Alohaloha
Carangues aux gros yeux

Alohaloha

Tsiandamba - 27m -

Sur le sable à 27 mètres, deux petits promontoires au corail incertain, un plus grand au nord, pas de quoi faire une plongée terrible se dit-on en descendant pour la première fois dessus. Et puis, qui viennent se frotter frénétiquement au sable, deux gros vivaneaux, trois, des saupes tropicales, des dizaines, des centaines, des carangues qui se joignent au tourbillon, des gros yeux, des pailletées, et même une ou deux ignobilis. On est pris dans une sarabande magnifique, une spirale du fond à la surface, tandis que passent en lents traits serrés, les patrouilles des grandes bécunes jaunes, Syphraena jello, barracudas très sérieux venus voir ce qui mettait en un tel émoi leur territoire. Parfois des grands thons croisent, indifférents. Une fois, un gros marlin noir et curieux est venu nous tourner autour...


Alohaloha en photos

Site de plongée d'Atimoo Plongée Madagascar : Walhall
Syngnathe

Walhall

Salary - 23m -

Une plongée, un peu au nord de la passe sud de Salary, en-dehors du lagon, entre 23 et 15 mètres. Mariann, une Norvégienne qui l'a découverte en même temps que nous, lui a donné le nom de Walhall. Le paradis des Vikings. Mariann a cru au paradis le temps d'une plongée. Il s'agit d'un récif immergé, assez grand pour offrir la possibilité de plusieurs plongées, découpé par de profondes gorges dont certaines se sont effondrées pour former des grottes habitées par des myriades de petits poissons, Une infinité de cavités à explorer. Eau limpide et coraux magnifiques.


Walhall en photos

Canyon de Tsiandamba

Tsiandamba - 23m -


es1-260516

Tsiandamba - 27m -


Site de plongée d'Atimoo Plongée Madagascar : SA5
Tortue verte tapie

SA5

Salary - 25m -


SA5 en photos

Anjokozoko

Salary - 27m -


Site de plongée d'Atimoo Plongée Madagascar : Arc-en-ciel
Mérou faraud

Arc-en-ciel

Ambatomilo - 27m -


Arc-en-ciel en photos

- Les tarifs de la plongée -